Aller au contenu. | Aller à la navigation


Outils personnels

This is SunRain Plone Theme
Vous êtes ici : Accueil / Enseigner / Projets et démarches pluridisciplinaires / Partenariat avec la Justice

Partenariat avec le tribunal de grande instance de Douai et la cour d'appel du Nord-Pas-de-Calais

 

Comment faire vivre les valeurs de la République dans un projet autour de la justice ? M. Langlet, professeur d'histoire-géographie au lycée Edgar Morin de Douai, propose ici trois projets menés avec des partenaires extérieurs : le Tribunal de Grande Instance de Douai (projet 1) et la Cour d'Appel du Nord-Pas-de-Calais (projets 2 et 3).

 

 

 

Un contexte de réalisation favorable.

 

Le lycée bénéficie de conditions favorables pour la mise en oeuvre d'un partenariat avec les partenaires de la Justice. La mise en oeuvre de l'EMC repose également sur l'exploitation de telles conditions, bien évidemment différentes d'un établissement à l'autre.

  • Au lycée Edgar Morin, particularité d’un partenariat entre la Cour d’Appel de Douai et le Lycée.
  • Proximité physique entre l’établissement et les tribunaux.
  • Un internat : donc possibilité de travailler hors du temps scolaire classique
  • Pour deux des projets, nous avons été aidés d’une subvention pour les mener à bien

 

Ces facteurs propres au lycée n’empêchent cependant pas une mise en oeuvre dans d’autres contextes. Chacune des trois propositions qui suivent sera ainsi accompagnée de propositions facilement transposables.

 

Points communs aux trois projets présentés.

 

Chacun des trois projets poursuivait les objectifs suivants :

  • Des connaissances :
    • le rôle et le fonctionnement de la justice
  • Des compétences :
    • Développer l’expression personnelle
    • S’impliquer dans le travail d’équipe
    • Etre capable de mobiliser ses connaissances et se les approprier
    • Avoir un jugement autonome, apprendre à penser par soi-même, élaborer une pensée rationnelle et fondée
  • Des valeurs :
    • l’esprit de justice
    • la solidarité
    • le respect
    • l’absence de discriminations

 

 

Bilan des projets.

 

Au-delà des particularités de chacun, les trois projets menés ont permis aux élèves :

  • de développer des compétences, notamment langagières : organisation d'un travail collectif, prise de reponsabilité, travail de l’oral, de l’argumentation, de l’improvisation…
  • de "vivre" la justice de l'intérieur : sensibilisés à tout ce qui fait la spécificité et la subjectivité d'un jugement, ils ont été amenés à s’engager personnellement en s'appuyant sur la raison et non l'opinion. De nombreuses idées reçues ont été balayées (on peut citer l’idée qu’une femme pouvait être juge…).
  • d'expérimenter des valeurs : les élèves ont confronté leurs valeurs, leurs principes aux valeurs de la République, modifié leur jugement, développé de l’empathie pour le prévenu là où l'examen théorique d'une situation pouvait conduire à condamner fermement... Le fait aussi de voir des « adultes professionnels », occupant d'éminentes fonctions, s'investir auprès d'eux, leur consacrer du temps et de l'intérêt a marqué les élèves, autre façon de manifester l'effectivité des valeurs républicaines
  • d'envisager des parcours d'orientation différents :  le projet a en effet contribué à développer l’estime de soi, la confiance en soi des élèves, convoqué des expériences professionnelles inconnues des élèves, ouvert des horizons.

 

Projet 1.

Projet 2.

Projet 3.