Aller au contenu. | Aller à la navigation


Outils personnels

This is SunRain Plone Theme
Vous êtes ici : Accueil / Enseigner / Propositions de séquences / En collège / Les symboles de la République : la Marseillaise (3ème)

Les symboles de la République : la Marseillaise (3ème)

 

Déjà inscrite dans les précédents programmes d'éducation civique, l'étude des symboles de la République n'est pas nouvelle. La mise en oeuvre de l'enseignement moral et civique nous invite à en renouveler l'approche et à tenter de les faire comprendre afin que ces derniers se les approprient et réfléchissent à leur signification profonde. La différence avec l’Education Civique s’inscrit dans cette logique d’une mise en pratique réflexive des élèves. 

 

Afin de donner à la séquence cette orientation plus réflexive et dynamique tenant compte des différentes dimensions de l’enseignement moral et civique (le sensible, la règle et le droit, le jugement, l’engagement), le cours est intitulé : «Etre citoyen Français et Européen, comprendre les principes, valeurs et symboles ».

 

►Le diaporama joint, à destination des professeurs, vise à éclairer quelques aspects du propos qui suit, sans prétention à l'exhaustivité.

 

Objectifs de la séquence

 

  • Permettre aux élèves la mise en place d’un raisonnement sur la signification profonde des symboles et de leur portée.
  • Intriquer les dimensions éthiques et civiques en offrant un triple éclairage par le sensible, le droit et le jugement.
  • Mettre en place à l’issue de la séquence les modalités du débat ce qui constitue aussi la transition avec la séquence suivante sur les caractéristiques d’un Etat démocratique. Le « débat » sera ensuite réinvesti sur différents temps de l’année en fonction de la progression mise en œuvre.

 

 

Mise en œuvre

 

A partir de l’analyse de la Marseillaise de  Serge Gainsbourg et de documents d’accompagnements (Photo de la couverture de l’album «Aux armes et cætera » 1979, extraits vidéo d’interviews, de réactions…), une réflexion est menée avec les élèves. Tout au long de la séquence, une place essentielle est faite à la mise en activité des élèves à l’écrit comme à l’oral, en réaction aux documents proposés et aux différentes prises de parole. Il s'agit de découvrir, réfléchir, raisonner.

 

1er temps -  Découverte de l'oeuvre et des réactions qu'elle provoque. Cela permet l’émergence d’une question rapidement formulée par les élèves : « Cette chanson est-elle l’œuvre d’un artiste provocateur ? ». Cela rend possible une réflexion sur le sens du terme provocation, notamment quand on évoque un symbole national ? L’idée du scandale apparaît alors ici avec une remise en contexte de la sortie de cet album et des réactions qu’il a suscitées. L'expression des élèves invite à enrichir leur vocabulaire et à identifier les émotions exprimées, dans une approche plus sensible et personnelle de la question.

 

2e temps - Elargissement de cette question ciblée au départ sur l’hymne national : «  Que signifie l’outrage aux symboles nationaux ». A partir des propos de Michel Droit, on approche ici plus particulièrement les termes de blasphème et d’outrage, de façon à les distinguer. Le site Légifrance est découvert par les élèves pour une approche juridique : la question de ce que dit la loi est posée ainsi que celle de son évolution. La protection de la Marseillaise par la loi invite à s'interroger sur la nature profonde de celle-ci.

 

3e temps - Connaître la Marseillaise. Des connaissances sont apportées sur l'hymne national : remise en contexte historique de ce chant révolutionnaire devenu hymne de la France, repères chronologiques de la période révolutionnaire, paroles de Rouget de Lisle, rôle fédérateur de la Marseillaise… Ces connaissances permettent de rendre compréhensible la dimension symbolique de la Marseillaise en l'articulant aux principes et valeurs de la République. 

 

4e temps - Recherche sur d'autres symboles de la République Française. L'étude de la Constitution et d'autres documents permet d'aborder le drapeau, la devise, Marianne…

 

5e temps -  Mise en place des modalités d'un débat. Pour achever cette séquence et mettre en place avec les élèves les modalités d’un débat, démarche avec laquelle ils vont se familiariser, une « boîte à outil » est construite avec l’ensemble de la classe. La question qui sera mise en débat est connectée à la première séquence : « Serge Gainsbourg a-t-il été irrespectueux envers un symbole national ? » 

 

La séquence a permis aux élèves d'acquérir des connaissances, de réfléchir, d'exercer un regard critique ainsi que leur propre ressenti. Ils sont en mesure d'étayer une argumentation. Quelques rapides extraits vidéo de débats lors desquels les réactions et positionnements des débateurs sont très différents sont étudiés afin d'aborder les aspects pratiques du débat et donner du sens aux règles encadrant ce dernier.

 

 

Conclusion.

 

Tout au long de la séquence, c’est donc une approche civique et éthique de la citoyenneté française qui est poursuivie. Le sens des symboles est interrogé dans une mise en œuvre organisée autour des dimensions intriquées de l’enseignement moral et civique. L'objectif visé est que les élèves se questionnent, mettent en place un raisonnement intellectuel et recourent à des démarches qui contribuent à leur formation civique et morale en leur permettant d’appréhender les symboles de la République non comme une simple liste à connaître mais en tant que symboles porteurs des valeurs républicaines. Il s'agit également de poursuivre le travail pour les amener à saisir que les réponses à apporter à certaines questions peuvent être complexes et demandent des approches nuancées.